Fabien, Montpezat de Querçy

Retour d'expérience sur vélo couché avec pose d'un kit assistance électrique « moteur et vélo »

Loin d'être un grand bricoleur, j'appréhendais quelque peu la pose du kit à assistance électrique.

Préférant la lampe frontale pour l'éclairage nocturne, j'ai opté pour un kit « light » 36V de chez Moteur et Vélo.

Après avoir bien observé sous toutes les coutures mon nouveau vélo couché et le kit en carton, j'ai fini par prendre mon courage à deux mains.

Du fait du bordel ambiant que j'étale lorsque je bricole, il me fallait absolument une journée ensoleillée pour parvenir à mes fins.

Après un bon café , je me suis lancé.

Petite précision ; le vélo, à son origine, bénéficiait d'un dérailleur avant placé dans le moyeu de la roue arrière en dual-drive. J'ai du changer complètement ce système aussi pratique que confortable pour un trois plateau avant et y rajouter un dérailleur.

J'ai donc commencé par placer les câbles sortant du bloc batterie, juger ainsi de leur longueur et réfléchir à leur emplacement. A l'aide des bagues plastiques de serrage, ce fut un jeu d'enfant. N'ayant pas de porte-bagage offrant la possibilité d'intégrer la batterie à l'intérieur, je l'ai tout simplement placé dessus, posée sur un contre-plaqué marine.

La partie la plus délicate a été de placer correctement le capteur de pédalier. J'ai du limer les « cheveux » plastiques afin qu'il puisse s'adapter à la base de la pédale gauche et au final réussir à le placer en force et y apposer la bague métallique. Pour le capteur en lui-même, j'ai du bricoler une petite cale en bois afin qu'il soit placé entre 3 à 5 mm comme précisé sur la notice.

Une fois le tout fixé après une bonne matinée de bricolage et d'étalage d'outils sur un rayon de 5 mètres, j'ai pu tester pour la première fois mon vélo avec l'assistance... Que du bonheur !!!

J'avais déjà fait quelques kilomètres autour de chez moi sans l'assistance pour me rendre compte que le trike couché, même sans assistance, a des performances non négligeables (meilleur pour le dos, ajout de force en côte en prenant appui sur le dos, force de traction supérieure, ...). On roule un peu moins vite que sur vélo debout, mais de par la position les sensations de vitesses sont supérieures !

Avec l’assistance électrique de nouvelles distances s'offrent à moi !

Ce kit a une petite inertie de 3 secondes, à savoir qu'il démarre 3 secondes après avoir commencé à pédaler et que l'assistance s'arrête 3 secondes après avoir pédalé. Mais quand il est parti, ça déménage !

Pour avoir usé déjà 3 vélos électriques en l'espace de 3 ans dont deux en 4 mois, j'ai pu noter quels sont les bons systèmes d'assistances électriques. J'en ai décelé deux principaux. Les plus mauvais sont ceux où il faut mouliner pour économiser la batterie et les meilleurs sont ceux où il faut forcer sur les pédales pour limiter la dépense d'énergie. Le kit de Moteur et Vélo fait partie de la deuxième catégorie !

Une remorque est souvent attelée à mon vélo, le poids oscille entre 30 et 40 kg, avec tronçonneuses, bidons d'essence et d'huile, cordes, harnais et scie. Cette année, un vélo classique électrique debout n'a pas résisté à la traction. 15 jours d'utilisation et il a rendu l'âme. Avec cette nouvelle assistance de chez Moteur et Vélo, la batterie ne moufte pas d'un poil. Sur tous mes vélos précédents, il arrivait que l'indicateur de batterie, en pleine côte et avec un bon chargement, clignote. Il me fallait alors éteindre l'assistance, redémarrer et c'était reparti. Avec ce nouveau kit, ça ne m'est pas arrivé une seule fois. Comme si la force de traction du vélo couché annihilait le poids de la remorque.

Jean-Jacques de Moteur et Vélo m'avait assuré par téléphone que son kit supporterait ce que mes autres vélos n'ont pas pu encaisser jusque là. J'avoue avoir eu un léger doute, totalement envolé aujourd'hui !

Ma plus longue distance sans remorque a été de 68 km et une fois arrivé à destination finale, il me restait encore deux diodes vertes sur la batterie. Dans une région non montagneuse mais avec une successions infinies de côtes et de descentes, j'en suis pleinement satisfait !

J'ai du parcourir avec le kit environ 500 km en comptant les devis, les chantiers professionnels et les déplacements personnels. J'y suis allé dès le début progressivement au niveau de ma demande en assistance électrique. Au début en vitesse lente sur route goudronnée et depuis je me suis bien adapté à la vitesse rapide, surtout en côte, en passant désormais par des chemins en castine voir en caillasse. L'assistance encaisse tout, je peux le confirmer. Récemment, j'ai gravi une côté forte faite de cailloux grossier et de castine, quasi impossible à franchir en vélo debout. A mon trike était attelée ma remorque chargée d'une bonne vingtaine de kilo. L'assistance était à son maximum, mais j'ai réussi à la gravir sans trop de souci. C’était d'ailleurs la première fois que je faisais chauffer le bloc moteur de la roue arrière. Pas une panne, pas un arrêt momentanée de la batterie ou  du petit ordinateur de contrôle. Tout simplement bluffant comparé à ce que j'ai pu essayer jusqu'à maintenant.

Tout n'est donc pas rose chez les bisounours, je vais donc faire un synthèse de ce qui ne va pas, mais il y en a très peu ; rien à voir avec l'assistance, mais le truc chiant des trikes est les fourmis à la plante des pieds. Elles arrivent au bout de quelques kilomètres pour moi. Ne donc pas oublier d'étendre les jambes dans les descentes pour fluidifier la circulation sanguine au niveau des jambes.

Pour le kit, personnellement la manette d'accélérateur ne sert à rien ; je l'ai installé par défaut et je compte bien la retirer. Sinon jusqu'ici, absolument rien à redire !

En bref ; kit électrique adaptable sur tout vélo de « Moteur et Vélo », excellent tout simplement.


 Fabien , Montpezat de Querçy dans le Tarn et Garonne

DSC_0408.jpgDSC_0415.jpg

DSC_0409.jpg

DSC_0414.jpg

DSC_0413.jpg

DSC_0412.jpg

DSC_0411.jpg

DSC_0410.jpgDSC_0408